Tribune de femme

Tribune de femme

Saran Sérémé et Françoise Toé : les deux amazones samo de la présidentielle 2015

12247603-burkina-l-armee-s-impose-face-a-la-contestation-de-la-rue-mais-poursuit-les-concertations.jpg
Elles étaient deux. Deux braves femmes et convaincues d’un vrai changement au pays des hommes après 27 ans de règne de Blaise Compaoré. L’une est porté par un parti politique et l’autre indépendante. Saran Séré Sérémé et la défunte Françoise Toé. Elles n’étaient que les deux femmes parmi les 14 à se présenter à l’élection présidentielle de novembre 2015. De tout le Burkina Faso, elles sont les seules femmes, de surcroit samo, à avoir prétendu au poste de président du Faso.

 

C’est sans surprise que Saran Séré Sérémé a été désignée par les militants de son parti pour être leur candidate à la magistrature suprême du Pays des hommes intègres. Celle qui est surnommée « amazone du Sourou » est reconnue pour sa franchise et ses prises de positions politiques. Ancien membre du CDP, cette mère de deux enfants n’a pas hésité à claquer la porte de l’ex-parti au pouvoir en septembre 2012 pour créer son parti, le PDC.

 

Elle se rallie à l’opposition politique du Burkina, le CFOP, conduite par Zéphirin Diabré. Ensemble, ils vont lutter pour le changement au Pays des hommes intègres. A l’annonce du projet de la modification de la Constitution les marches meetings se multiplient. L’amazone est toujours présente aux côtés d’autres camarades.

 

Figure incontestable de l’insurrection populaire, elle est à l’origine de la marche des femmes ou encore marche de la spatule contre le projet de modification de la Constitution, organisée le 27 octobre 2015 par la coordination des femmes de partis politiques et d’organisation de la société civile. Sous sa direction plusieurs femmes ont sillonné les rues de la capitale burkinabè pour dire non au pouvoir à vie de Blaise Compaoré. Françoise Toé, l’amazone du Parti pour la démocratie et le progrès/ parti socialiste (PDP/PS) est expert-comptable. Héritière du mouvement de libération nationale et du front progressiste voltaïque du Professeur Joseph Ki-Zerbo, elle se présente comme candidate indépendante à l’élection présidentielle de novembre 2015.

 

Toutes les deux ont battu campagne jusqu’au soir du 29 novembre. Elles ont sillonné villes et campagnes et fait du porte-à-porte pour convaincre l’électorat. Leur projet de société portait sur le véritable changement et la démocratie. Si Saran Sérémé s’est retrouvé avec 1,73% sans aucun député à l’Assemblée nationale, la Françoise Toé a obtenu 8 111 voix, soit 0,26 %. Après le scrutin, Saran sérémé tombe malade. Selon des proches, elle serait également été victime de tentative d’empoisonnement.

 

Elle est évacuée d’urgence en Tunisie pour des soins. Rentrée au pays il y a quelques jours, Saran Séré reste pour l’heure silencieuse. Quant à Françoise Toé, après les élections, elle fait des va-et-vient entre l’Europe et le Burkina jusqu’au 9 octobre où la faucheuse l’a surprise sur la nationale N°1 en partance pour Bobo-Dioulasso. Elle a été inhumée le vendredi 14 octobre au cimetière de Gounghin.

 

 Bassératou KINDO

 



30/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres