Tribune de femme

Tribune de femme

Les femmes et les fêtes de fin d’année…

Les alertes sont lancées. Les prudences conseillées. Les attentions demandées. Bref… De bouche à oreille, par téléphone, par des « textos » ou autres « sms », et naturellement sur les réseaux sociaux à l’image de facebook, twitter, google+….

Quelques fois par des caricatures, des blagues, des textes, des témoignages…, les stratégies ou intentions de certaines femmes à « dévaliser » les poches des hommes pour satisfaire leurs « caprices » de fin d’année sont mises à nu. En effet, la liste des besoins est souvent longue. Les mèches, les habits, les chaussures, les maquillages….bref, tout ce qui peut rehausser la beauté de la femme est bien imaginé par ces dernières pour que les fêtes soient belles et inoubliables à leur profit. Les mensonges, les flatteries, les fourberies… ne manquent pas chez certaines d’entre elles, pour justement atteindre leurs objectifs. Elles « tueront », peut-être ou encore feront passer pour malades leurs parents, tantes, grands-parents… Elles perdront leur téléphone ou leurs objets d’importance dans le seul but d’extorquer leurs prétendants. Alors qu’elles ne sortiront pas avec eux le jour de la fête, elles useront encore de subterfuges pour les embobiner.

Ces attitudes peu orthodoxes que l’on peut constater chez des filles et certaines femmes ne font absolument pas honneur d’une manière ou d’une autre au genre. Néanmoins, d’aucuns trouveront des justificatifs à ces mentalités. Des justificatifs qui se résumeront sans doute à la pauvreté. Notamment, lorsqu’on sait que cette pauvreté a un certain « visage féminin ». Pauvreté oui…, mais quelle place pour la dignité ? Certes. Et encore, faut-il qu’elles honorent leur engagement qu’elles auront à prendre avec trois ou quatre hommes les nuits des fêtes. Des mensonges qui causeront malheureusement des désagréments, des mécontentements et des déceptions. Le hic est que dans pareilles situations, le dindon de la farce reste toujours la femme qui n’aura que ses yeux pour pleurer car elles sont tôt ou tard démasquées.

Mais, il faut tout de même reconnaître toutes les femmes ne sont pas si perverses comme peuvent le penser certains hommes qui sonnent les alertes. Bien que l’accès à l’emploi pour les femmes reste encore un rude combat, celles d’entre elles qui ont la chance de mener une activité leur permettant de ne pas « tendre la main » ne sont pas dans le lot des « dévaliseuses ». Ce qui est déjà bien et même très bien.

Bassératou KINDO



24/12/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres