Tribune de femme

Tribune de femme

Le 8-Mars arrive … A vos pagnes !

https://static.blog4ever.com/2011/12/563298/artfichier_563298_1317671_201210142530328.jpg
8-Mars. Journée internationale de la Femme. Une journée dont, faut-il le dire, la célébration fait polémique au pays des hommes intègres. D’abord par le choix du pagne, puis le caractère festif et enfin l’essence même donnée à cette journée dédiée à l’autre moitié du ciel. « Journée internationale de la femme : 8 mars - Protéger le mariage forcé » c’est ce message que l’on pouvait lire sur un tissu publié sur les réseaux sociaux le 1er février. « Ça commence encore ! » s’exclamait en commentaire un internaute avec la photo, sur sa page Facebook. Quelques jours après, ce sont plus de 8 types de pagnes imprimés (industriels) dont les images ont été publiées sur les réseaux sociaux.

Cette année et pour le moins qu’on puisse dire, il n’aura ni de rupture de pagnes 8-Mars pour l’autre moitié du ciel. En effet, disponible depuis le 23 janvier dernier, le pagne, selon la présidente du comité est un modèle national choisi en collaboration avec le ministère de la Promotion de la femme. Toutes les régions se sont associées pour faire un choix d’un motif unique de deux types de pagne dont un avec le logo de la Journée internationale de la femme et un autre sans le logo ont été retenus.

 

Quant aux prix, ils sont sans équivoque. Le pagne avec le logo se vend à 6 000 F CFA, un pagne et demi à 7 000 F et deux pagnes sont à 12 000 F. Le pagne sans logo  coûte 5000FCFA, un pagne et demi 7 500F et 10 000 pour les deux pagnes. Ainsi a décidé le comité. Les « braves » tisseuses ont maintenu le même prix que l’année dernière malgré la hausse du prix du fil de coton qui est passé à 25 000FCFA par balle. « Que faire face au marché chinois qui mettra des pagnes en vente ? », avait-on demandé à la présidente qui, en réponse, comptait sur le patriotisme des Burkinabé, notamment des femmes. « Nous sommes plusieurs millions et si pour le seul jour du 8-Mars, 50 % de de la population acceptaient de payer le pagne, je vous assure que le Burkina serait bien parti pour son développement. Bien-sûr des mesures de protections doivent s’y ajouter », avait déclaré la présidente.

 

Pourra-t-on compter sur ce patriotisme des Burkinabés ? Sans doute que non parce que le marché est déjà inondé de page 8-Mars imprimés et des femmes en raffolent pour entre autres raisons, son coût relativement bas (6000 F CFA les trois pagnes). L’appropriation du Faso Dan Fani par les femmes n’est pas pour la veille. D’ailleurs, pourquoi ne pas supprimer l’aspect festif dans la commémoration de la seule journée dédiée à l’autre moitié du ciel ?

Bassératou KINDO

 



16/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres