Tribune de femme

Tribune de femme

Côte d’Ivoire : Fini Laurent Gbagbo, Akissi Delta rame

 


Elle ne serait pas la seule à subir les méandres de la fin de l'ère de la distribution d'argent et des arrangements. En effet, la comédienne et réalisatrice du film à succès « Ma famille » et qui a connu beaucoup de déboires depuis la chute de Laurent Gbagbo dont elle est soupçonnée d’être une inconditionnelle.


Loukou Amenan Delphine de son vrai nom, bataillerait çà et là, selon nos informations de sources proches de l'artiste, pour trouver des moyens nécessaires enfin de rebondir sur la place cinématographique notamment avec une nouvelle saison de sa série, culte pour certains.

La « fille » du doyen de l’art ivoirien Leonard Groguhet, est à l’image de toutes ces grandes Dames de la culture ivoirienne qui ont du mal à se trouver un partenaire et même si elle en trouvait, cela ne dure jamais, le cas Claire Bahi est édifiant. AKissi Delta qui dans un passé récent s’était attaché avec un homme qui vivait sur le vieux continent, se dit n'être plus intéressée par les hommes. « Mon cœur est en congés, le mariage ne fait pas partie de mon programme », déclare la comédienne en toute substance 

Sans expliquer pour le moment les raisons de son divorce de cette liaison éphémère avec son ex élu, même si elle promet faire un jour le grand déballage.

« J’en parlerai. Mais, j’ai trop à faire, j’ai trop de problèmes pour m’occuper d’un homme », dit-AKissi sur un ton amer.

Sa préoccupations pour le moment est d’avoir les financements pour réaliser ses films et les hommes c’est fini, peu importe le regard de la société.

« Chaque jour, je suis le journal télévisé espérant entendre qu’on a donné de l’argent pour subventionner les artistes. Chaque fois, on donne des milliards aux autres sauf aux artistes. C’est ce qui me préoccupe. Je ne crois pas qu’un homme puisse suivre le rythme de ma vie. D’ailleurs qu’est ce que je vais faire avec homme ? Qu’est ce qu’un homme peut faire pour moi ? Je crois que le temps pour moi de vivre avec un homme et de me marier est révolu », martèle la femme de Bohiri dans le téléfilm « Ma famille »

Tout en réprimant la société ivoirienne qui serait devenue selon Delta méchante et égoïste depuis le décès du président Houphouët Boigny, celle qui a failli se donner la mort après la crise pots-électorale, invite donc ses concitoyens à redevenir généreux et a avoir le sens du partage.

Si la Côte d'Ivoire affiche la volonté de passer à une nouvelle ère, au constat le secteur culturel ne semble pas être parmi les priorités du pouvoir, pour l'heure axées sur les infrastructures et les économies.

Source: //www.koaci.com/articles-82307



15/05/2013
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres