Tribune de femme

Tribune de femme

Vision Express sur… : Quel plaisir à violer une femme !!!

 

Quel plaisir y a-t-il à violer une femme ? A cette question, seuls les hommes qui commettent ces actes infâmes peuvent répondre. Impossible de chiffrer le nombre de femmes qui ont subi, qui subissent et qui continueront à subir des actes de violence sexuelle.

Pour beaucoup de personnes, ces actes peuvent s’expliquer. Ainsi, s’agirait-il pour certains d’une simple satisfaction libidinale et d’une démonstration de puissance à « dresser » une femme, à son souhait. D’autres, en revanche soutiennent qu’il s’agirait pour ces hommes d’un déficit mental. Car, ils ne se satisfont que dans la douleur de l’autre. En plus, ils n’auraient simplement pas conscience de l’interdiction de forcer une femme lorsqu’elle ne veut pas.

L’autre moitié du ciel quant à elle, au centre de tout, se voit tous les jours terrorisée par des vicieux. Les pires moments sont les périodes de tensions, de guerres civiles, de conflits armés. Pour preuve, pendant la crise politico-militaire en Côte d’Ivoire, ce sont des milliers de femmes qui ont été violées. Idem sur la terre des hommes intègres secouée l’an dernier par une crise sociopolitique. Enfin, depuis le début des événements au Nord du Mali, Amnesty International tire inlassablement sur la sonnette d’alarme face aux violences sexuelles que subissent les femmes.

Sans pitié, les violeurs en viennent parfois même à s’attaquer à des religieuses. Il y a environ un mois, l’une d’entre elles en a été victime dans l’Ouest du Burkina. Assise paisiblement chez elle, en train de prier, elle recevra, soudainement des coups sur sa tête de « gaillards » venus la forcer. Inconsciente, elle sera violée à tour de rôle. Sans aucune précaution. En début d’année scolaire, une jeune fille en classe d’examen qui sortait de ses cours a elle aussi été agressée. En rentrant chez elle, elle est accostée et violée par cinq hommes. Son cas n’est pas une exception. Et même dans des bureaux, des employées en sont victimes. Mais par pudeur, certaines ne veulent pas en parler.

Au-delà du traumatisme psychologique pour la femme devenue victime, ce genre d’agression engendre bien évidemment des risques de grossesse et de contraction du VIH ou d’autres maladies sexuellement transmissibles… Inoubliables pour les victimes qui les traîneront pendant toute leur vie.

Où va le monde et que faites-nous de nos valeurs morales ? En tout cas, cette religieuse, et la jeune fille ont fait les frais des hommes habités par un instinct sexuel diabolique. Heureusement que ces actes sont passibles de peines de prison. Mais combien sont-ils, ces « méchants » à passer devant la justice ?

Bassératou KINDO



21/05/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres