Tribune de femme

Tribune de femme

Vision Express sur… : Pourquoi attendent-ils toujours quelque chose en retour ?

Cette question ne mérite peut-être pas d’être posée. Peut-être même que ce n’est pas un débat à engager. Eu égard aux diverses interprétations dont elle peut faire l’objet. Ce qui est bien normal. Cependant, au regard du phénomène, la question mérite qu’on s’y penche tout de même.

En effet, les relations et/ou amitiés entre la femme et l’homme sont très souvent vues et considérées sous un seul angle : celui bien entendu du sexe. Dommage que cela soit une triste réalité qu’il faut tout de même admettre. Une femme ne peut donc réussir sans la « main divine » d’un homme, croit-on très souvent ! Une femme ne peut entreprendre sans les bonnes idées d’un homme ; ajoute-t-on souvent ! L’initiative nouvelle ne peut donc venir d’une femme ?

Malgré les efforts consenties dans la promotion des droits de la femme, force est malheureusement, de constater que la grande majorité pense qu’il faut toujours user « des voies du raccourci ». C’est-à-dire, toujours considérées comme partisanes du moindre effort. Un cliché que les femmes continueront de trainer derrière elles tant que... Aussi, l’opinion pense qu’une femme ne peut demander un service, sans qu’elle ne soit contrainte à faire « quelque chose » en retour. Si bien qu’il n’est pas rare d’entendre des femmes déplorer l’attitude de leur « bienfaiteur » qui leur demande toujours des « comptes » après un service. Qu’il soit matériel ou pas, lorsqu’une femme demande un service, l’impression qui transpire est croire qu’elle est redevable à son serviteur. Un feedback qu’elle devra rendre tôt ou tard, pour les moins chanceuses. Comme si « on ne saurait engager des dépenses sur une femme pour qu’elle décline le désir de son bienfaiteur ».

Ce sont là des réflexions qui tendent toujours à chosifier l’autre moitié du ciel. Aussi, beaucoup aiment se remémorer cette pensée qui dit : « Ce que pagne peut avoir, pantalon ne le peut ». Ce qui est normal à notre avis, quand on considère la vulnérabilité de la femme. Mais de là à lui demander des comptes chaque fois qu’on lui rend un service, n’est-ce pas abuser de la morale ?

Au contraire, c’est-à-dire, lorsqu’il s’agit de la femme qui rend le service, il n’est pas superflu de penser que la femme puisse demander des comptes au monsieur. Cela se fait en général dans le strict respect de l’humain. A ce propos, ne dit-on pas que « Les bons services ne restent jamais sans récompenses ? » En tout cas, tout porte à croire que la route de la lutte pour l’émancipation de la femme, semble encore longue. Et les hommes continueront à attendre toujours quelque chose, en espèces ou en nature, après un service rendu à la femme. Triste réalité. Mais quoi faire d’autre ?

Bassératou KINDO

 



12/06/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres