Tribune de femme

Tribune de femme

Vision Express sur… : Ces filles qui cherchent vaille que vaille un homme Blanc

 

 

C’était une nuit de jeudi. Chaiyi, une fille de 24 ans est accompagnée par une de ses copines chez un marabout.  Elles y étaient pour évidemment faire une « consultation ». Une « consultation » de prospection d’homme Blanc (toubabou en langue dioula). Chaiyi ne rêvait que d’avoir un Blanc avec qui elle allait fonder un foyer. Elle le chantait d’ailleurs à tout moment et à qui voulait l’entendre. Et pour mieux nourrir son espoir, elle noue une amitié avec des artistes et ne manquait jamais aux événements, concerts, soirées et autres rencontres de ces derniers. Cette nuit-là, après avoir jeté les cauris, le marabout demandait à sa cliente de lui trouver des cheveux d’un Blanc ; élément très important pour préparer la potion pouvant lui permettre de réaliser son projet. Ce qui fut fait. Les jours suivants, une pommade est fabriquée pour Chaiyi. Elle devrait donc la frotter deux fois par jour, condition sine qua non pour avoir son Blanc.

A l’image de Chaiyi, il est courant et banal d’entendre des filles déclarer leur désir de sortir avec un Blanc. « Je suis fatiguée des hommes Noirs. Ils ne mesurent plus la valeur des femmes et n’ont pas de respect pour elles ». Ou encore, « ils ne sont jamais aux p’tits soins comme le font les Blancs », se justifient les unes. D’autres, en revanche, soutiennent qu’en plus de bénéficier d’un amour «propre et sincère» (ce qui reste à prouver), elles seront à l’abri de la pauvreté. Et mieux, elles iront à « Bengué », l’eldorado tant rêvé par bon nombre de jeunes africains.

Pour ce faire, elles n’hésitent pas à envahir les cybercafés à la recherche de la perle rare, le Blanc, sur la toile. Mettant leurs photos en ligne dans l’espoir de décrocher des correspondants, elles se laissent souvent duper par des internautes de mauvaise foi. Et se disent alors surprises de voir leurs images faire le tour du monde. L’étudiante camerounaise, qui en 2002, a vu ses images nues, qu’elle a postées à un Blanc, circuler sur la toile, en sait bien quelque chose.

Que dire aussi des filles « branchées » avec les hôtels ? En effet, certaines de nos sœurs, dans leur recherche effrénée du Blanc lient amitié avec les réceptionnistes d’hôtels. Où elles laissent leurs photos aux éventuels Blancs qui viendraient à y séjourner.

Ah ! Encore  les femmes! Dira-t-on. Tous les moyens sont malheureusement utilisés pour chercher un Blanc. Pour garder la « ligne », elles se privent de nourritures,  font des pieds et des mains à travers des régimes contraignants. Tout ceci pour la simple raison que les Blancs préfèrent les tailles fines. On adopte alors un autre style de vie tout particulier : cigarette, boite de nuit, habits sexys, alcool, «chôgôbi» …. Mais, le pire demeure la fréquentation des marabouts, de faux marabouts pour la plupart. Dont certains diront qu’ils disposent déjà de cheveux de Blancs pour des filles qui cherchent un homme Blanc, contre naturellement plusieurs billets de franc CFA.

L’amour n’a pas de frontière, ni de couleur ou encore moins d’âge, dit-on. Mais est-ce pour autant que certaines filles n’hésiteront pas à aller avec leur grand-père, pour peu qu’il soit un Blanc ?

Bassératou KINDO



10/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres