Tribune de femme

Tribune de femme

Une femme enceinte éventrée à Panga vers Banfora

C’est encore l’émoi dans le village de Panga, situé sur l’axe Niangoloko-Sindou, précisément dans la commune de Soubakanièdougou. Ce lundi 17 juin 2013 aux environs de 5h du matin, Tjakou Fayama, une jeune dame âgée seulement de 17 ans et qui portait fièrement sa première grossesse, s’est rendue en brousse en compagnie d’autres filles pour ramasser des amandes de karité. Elle était loin de savoir qu’elle avait rendez-vous avec la mort. Une fois sur place, chacune ira de son côté dans l’espoir de collecter le maximum d’amandes. C’est ainsi que Tjakou Fayama se retrouva subitement face à un inconnu armé de couteau. Par réflexe, elle essaya de s’enfuir, mais sera aussitôt rattrapée par son poursuivant et mortellement poignardée au ventre.

Elle a eu juste le temps de pousser un cri qui a alerté l’une de ses amies. Celle-ci voulant s’approcher, sera prise à partie par le criminel. Dans la course poursuite engagée ensuite entre elle et l’agresseur, ils vont tomber sur un berger peulh. L’agresseur va donc lâcher prise et prendre la fuite. Les paysans alertés vont s’organiser à leur tour pour engager une chasse à l’homme. Dans le même temps, deux personnes ont été dépêchées pour informer la brigade de gendarmerie de Niangoloko, située juste à 10 km de Panga. Après une journée de vaine recherche avec l’implication des chasseurs dozos, des communes voisines, les villageois ne parviendront pas à mettre la main sur l’assassin. Le lendemain, au moment où une rumeur faisait état de la présence du suspect à Diarabakoko, localité située à une vingtaine de kilomètres sur l’axe Banfora-Niangoloko, les éléments de la gendarmerie de Niangoloko avaient déjà mis la main sur l’agresseur. Ce dernier échappe ainsi à la vindicte populaire, au regard de la forte mobilisation des populations pour le retrouver.

Ce crime intervenu à l’orée des travaux champêtres a créé une psychose au sein de la population féminine. Car, c’est une habitude dans cette contrée de voir des femmes parcourir seules de longues distances pour aller au champ ou pour ramasser des fruits sauvages. Avec cet acte, certaines vont réfléchir par deux fois avant de s’aventurer en brousse, sans une présence masculine à leurs côtés. Pour l’heure, l’agresseur se trouve entre les mains de la justice à Banfora pour répondre de son acte qui est un double homicide, étant donné que la défunte portait une grossesse de trois mois.

source: sidwaya.bf



24/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres