Tribune de femme

Tribune de femme

Sorcellerie à Bobo-Dioulasso : Des mangeuses d’âmes avouent en avoir tué 12 enfants

socriière.jpg
Mardi 6 mai 2014, des mangeuses d’âme ont été arrêtées dans un des quartiers du nom de Kuinima par une dame qui dit travailler avec des génies. Les présumées sorcières ont été conduit chez le chef dudit quartier pour échapper aux supplices de la population.

 

Les commentaires vont bon train depuis l’arrestation des présumées sorcières mardi  6 mai dans la matinée à Kuinima. Alors que les tensions montent chez certains, d’autres voulaient tout simplement mettre fin à leur existence. 

Une situation qui divise cependant les croyants de ces énigmes  et les non croyants qui voudront bien voir les preuves tangibles de ces accusations.

Pourtant, une des mangeuses d’âmes reconnait l’acte et confie avoir intégrer le réseau malgré elle.  Au nombre de quatre en arrestation, une autre d’entre elle avoue, elle, de manger l’âme des humains notamment ceux des enfants. Mais elle ne le fait pas directement car ce sont les membres du groupe qui le lui envoie. Elles en avaient pris 24 (âmes) et ont pu manger 12.

« Elle est une amie de longue date. Un jour, elle m’a faite manger de la chair humaine avant de me l’avouer. C’est depuis ce jour que j’ai été contraint à être membre de leur réseau. Aujourd’hui,  je veux quitter, mais j’ai peur pour ma vie…», déclare une amie de la responsable du groupe qui comprend au total 7 membres, toutes des femmes.

Le chef du village visiblement sidéré souhaite que les forces de sécurité qui ont saisi l’affaire puissent éclairer les populations. Selon une source proches du chef, c’est une force ancestrale qui a permis la découverte des présumées mangeuses de la chair humaine. Par l’entremise d’une dame (une voyante)  qui dit avoir des génies. « Elles sont venues me tester. Elle voulait ma peau. Elles ont voulu me vider de mes intestins. Grâce aux dieux et la puissance de mes génies, j’ai pu arrêter une sorcière. C’est donc elle qui a fait remonter le fil jusqu’à la patronne », dit-elle. En attendant, l’affaire est portée devant les autorités compétentes pour être élucider.

Bassératou KINDO

 



07/05/2014
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres