Tribune de femme

Tribune de femme

Royal Air Maroc, pourquoi tant de mépris pour les clients ?

« Monsieur, ne me touchez pas ! Ne me touchez plus comme ça ! Vous n’en avez pas le droit ! C’est notre avion. Ok ! ». Ces propos très agressifs, irrespectueux à la limite du dédain ont été tenus par un steward de la compagnie Royal Air Maroc à l’endroit d’un client du vol AT 543 du 13 décembre 2012 à destination de Niamey via Ouagadougou. Et cela, tout simplement parce que le client de nationalité burkinabé voulait comprendre pourquoi après plus d’une heure d’attente, l’avion tardait encore à décoller.

A-t-il donc commis un grave péché en posant gentiment cette question de compréhension ? N’avait-il pas le droit de chercher à savoir ? D’autant plus qu’il a payé ! En tous les cas, pêché ou pas, ce n’est pas nouveau, ces comportements inhumains, dégradants qu’on peut assimiler à du racisme qu’ont toujours adoptés, notamment des hôtesses et stewards de ces compagnies à destination des pays africains. Ils traitent les clients comme des chiens, des moins que rien..., si bien que l’on se demande s’ils ont quémandé ou payé le billet d’avion.

En effet, ce vendredi 13 décembre, Royal air Maroc (RAM) qui devrait normalement décoller à 20h30 à Casablanca a accusé plus d’1h30 mn de retard. De plus, a-t-elle embarqué des passagères expulsées d’Arabie Saoudite. Une vingtaine de femmes toutes relativement âgées qui dictaient, elles-aussi leur loi, parce qu’elles ne voulaient pas s’asseoir à côté des hommes. L’avion décollera enfin à 21h47 avec un autre calvaire pour les voyageurs : l’accès aux toilettes. « Monsieur, allez-y vous asseoir. Vous ne pouvez pas aller aux toilettes », lançait le même steward insolent à deux hommes qui avaient envie de se soulager. Sans broncher, ils ont rejoint leurs sièges. Pourquoi ce refus ? Demande un passager qui commençait en avoir gros sur le cœur.

Avec un air de zèle, le steward lui répond que les toilettes ne sont pas en bon état et qu’il s’agit d’une question de sécurité. N’importe quoi !!! En effet, ceci n’est que des exemples parmi tant d’autres, le calvaire et la torture que font subir les stewards aux passagers à destination des pays de l’Afrique noire.

En voici donc une compagnie internationale qui dit desservir plus d’une centaine de pays mais malheureusement n’a cure des normes de l’aviation en ce qui concerne la gestion de la clientèle. Même pas le minimum ; à moins que ce ne soit de la discrimination raciale ? Ces comportements de steward, faut-il le dire, ne se constatent guère quand il s’agit des destinations vers des pays européens. Quelle est donc cette différence entre les Occidentaux et les Africains ? Sans doute qu’ils connaissent leur droit et ne laisseront jamais un steward, soit-il, les bafouer.

En plus de ces actes pernicieux, les passagers de la compagnie Royal air Maroc (RAM) ont toujours la peur au ventre pour leurs bagages. Vendredi 13 décembre, ils étaient plus d’une dizaine à ne pas retrouver les leurs à destination. Samedi 14 décembre, plus d’une vingtaine. En outre, le peu de bagages de certains passagers sont décadenassés, cassés et des objets volés. Ce fut le cas d’un autre Burkinabè qui s’est vu voler un ordinateur dans sa valise le vendredi 13 décembre. Pour tout dire, c’est un enfer de voyager avec la RAM. « Si je pouvais mener une campagne de communication pour encourager les gens à éviter cette compagnie, j’allais le faire sans regret », a souhaité un des anciens fidèles de la RAM. Comme lui, ils sont nombreux à se promettre d’éviter de voyager la prochaine fois avec cette compagnie.

Bassératou KINDO



17/12/2013
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres