Tribune de femme

Tribune de femme

Mise en place du Sénat : Naaba Kiiba claque la porte


Très intéressante, la question du Sénat. N’est-ce pas cela qui a fait que la salle de conférences de l’Amitié, d’une capacité d’environ quatre cent places était pleine à craquer ? Une mobilisation qu’on pourrait qualifier de sans faille avec la présence remarquée de Jacques Boukary Yampa, maire de la commune de Titao.

Ce dernier qui se faisait rare à ces genres de rencontres régionales, a effectué le déplacement cette fois-ci car, situation nationale oblige. À l’ouverture de la cérémonie, le gouverneur de la région du nord, Boukari Khalil Bara, a souhaité à tous, la bienvenue et invité à participer activement aux différents échanges. Le discours prononcé à cette occasion par le chef de mission, Yacouba Barry, a été consacré au bilan de l’action gouvernementale avec pour référentiel, la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).

Ce qui a plus retenu l’attention des participants lors de la rencontre, c’est la question de la mise en œuvre du Sénat. Si certains se préoccupaient du développement d’ordre général à travers leurs questions, la majorité par contre s’empressait de montrer leur ras-le-bol. Chose que Sa majesté, roi du Yatenga a voulu éviter. A sa prise de parole, le roi a demandé que les échanges se passent dans la sérénité, le respect mutuel pour que la rencontre profite à tous. Car dit-il, à sa connaissance, personne ici dans la salle ne s’opposerait à la lettre de mission qui sera communiquée. Les débats ont commencé à déborder avec les différentes interventions.

Naaba Kiiba n’a pas supporté cette désobéissance, ses consignes n’ont pas été respectées à l’écouter et il a préféré claquer la porte. Les échanges se sont poursuivis sans lui. A sa sortie, on l’entendait dire de dehors : « la salle est bourrée que d’opposants ». Mais à la fin de la rencontre, le ministre de l’Habitat a fait une appréciation positive de l’ensemble des échanges. « Les activités prévues ont été réalisées dans la région, mais il reconnaît tout de même qu’il reste encore à faire. Il poursuit en disant que la mise en œuvre du Sénat n’a rien à voir avec la révision de l’article 37.

L'Express du Faso



24/06/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres