Tribune de femme

Tribune de femme

Mieux vaut que Blaise continue à se taire

blaise.jpg
«Je ne suis ni un ange, ni un démon», «Ils voulaient que je parte, je suis partiL'histoire nous dira s'ils ont eu raison». Voici les premières déclarations de Blaise Compaoré, le président qui voulait un bail de 15 nouvelles années à Kosyam, après 27 ans au pouvoir. C'est dans les colonnes de Jeune Afrique que le désormais ancien chef d'Etat, comme à son habitude, a livré ses déclarations. Il y est allé plus loin,accusant l'opposition et l'armée d'avoir comploté pour sa chute: «Nous savons depuis longtemps que l'opposition était en relation avec l'armée avec pour objectif, de préparer un coup d'Etat», avant d'ajouter «l'histoire nous dira s'ils ont eu raison ou pas». Après trente (30) années de vie politique active et de règne, Blaise Compaoré qui a régenté pendant 27 ans le Burkina Faso se trouveaujourd'hui réfugié à Yamoussokro en Côte d'Ivoire, dans sa belle-famille, après seulement 3 jours de refus de l'imposture par les burkinabè. Qui pouvait le croire ? Pourquoi cette sortie peu honorable?

Concernant son successeur, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, Blaise Compaoré s'est montré peu encourageant sur sa posture: «je ne le souhaiterais même pas à mon pire ennemi». L'homme qui nous a habitués à son caractère mutiste comme stratagème, sort maintenant de ses réserves. Lui que beaucoup de personnes craignaient. L'homme qui était souvent vu par les militants de son parti, comme un Demi-dieu, comme un messie… parle enfin. Cet homme flou, intrigant, tente depuis Yamoussokro, de faire croire au peuple burkinabé, mais aussi à l'opinion internationale, qu'il n'était pas si impopulaire et vomi par son pays, mais que son départ est une résultante de complot et de manœuvres peu orthodoxes en politique: les coups d'Etat.

Cette sortie médiatique de Blaise Compaoré pourrait être considérée comme une sorte de moquerie, voire même d'insulte à l'égard du peuple pour qui, il a prétendu «s'être sacrifié». Est-il sous le choc? Choqué par cette humiliation que lui a infligé son peuple? Pour l'heure, Blaise devrait se taire, par respect pour les Burkinabè et pour sa personne.

Le risque qu'il fait courir à ses anciens sbires commande et recommande même le mutisme. Qu'il se taise! C'est bien à ça que lui-même nous avait habitués. En sa qualité de «médiateur de paix», il devrait plutôt prier pour que la paix revienne, et non s'obstiner à défier le pays et sa capacité à résister après lui. Dans tous les cas, que ce soient lesburkinabè qui ont bouté Blaise hors du Burkina, ou que ce soit un complot ourdi par ses anciens hommes du RSP et de l'opposition, l'histoire du Burkina suivra son cours, surtout et enfin, sans la famille Compaoré aux affaires.

Bassératou KINDO



11/11/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres