Tribune de femme

Tribune de femme

Les réseaux sociaux, de nouveaux moteurs de séparation des amours

reseauxsociaux.jpg
Dans un passé récent, c’était les appels téléphones ou autres sms qui constituaient l’objet de tension ou dans le pire des cas, de ruptures ou de séparation définitive des couples, qui pourtant s’aimaient à la folie. Cela est peut-être toujours d’actualité, sans doute, pour les jaloux et les jalouses qui ne voudront jamais partager leur amour avec un (e) autre. Ils (elles) sont toujours aux aguets du moindre " bip " du téléphone de leur moitié. L’évolution fulgurante de ces appareils avec des paramètres permettant de cacher ou de coder certaines informations auraient donc atténué les querelles. Sans doute aussi que beaucoup ont compris que fouiller dans les téléphones n’est pas la solution à la fidélité. Après le téléphone, voici venus les réseaux sociaux qui, de jour comme de nuit, créent des tensions entre des amoureux.

D’abord, des sites de dragues ou de recherches de l’âme sœur pour fonder un foyer qui font (et qui continuent certainement), des heureux (se) et/ou des malheureux (se) en amour. A cela s’ajoute, aujourd’hui, Facebook, le réseau social qui relie des amis, des collègues, des connaissances de longues dates….. C’est aussi un espace de rencontre qui permet aux utilisateurs de se faire de nouveaux amis(es) virtuels. Une amitié qui peut cependant aller au-delà du virtuel. Il suffit seulement de se passer les contacts téléphoniques avec à la solde un rendez-vous dans le but de se connaître physiquement.

Pourtant, Facebook est également un endroit où des amoureux (se) n’hésitent pas un seul instant à fouiller la page personnelle de leur chéri (e) à la recherche d’éventuels rivaux qui pourraient roder autour de leur moitié. C’est ainsi qu’un simple " j’aime " ou un " commentaire douteux " peut créer un scandale qui peut malheureusement se terminer par une séparation.

Que dire des publications de photos ou tout simplement des partages d’images ou de proverbes qui, à première lecture laissent comprendre le dessein.

" Il faut rapidement supprimer cette photo avant qu’on ne demande des explications ", disait un jeune-homme, visiblement novice dans l’utilisation de Facebook. Pour Nadia, Facebook est un bon détecteur de voleuses de maris. Il suffit, s’est-elle expliquée, de voir un commentaire suspect d’une fille sur le post de " ton chéri " pour comprendre ce qui peut se passer entre eux. A défaut de pouvoir contrôler le réseau utilisé par des millions de personnes, Nadia confie avoir simplement mis un lien d’union avec son chéri pour dissuader les éventuelles prétendantes. Bref !

En plus de faire beaucoup de victimes et d’attrister des familles, les réseaux sociaux divisent des tourtereaux. Heureusement qu’il ne sert pas seulement qu’à cela.

Bassératou KINDO



07/05/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres