Tribune de femme

Tribune de femme

Les hommes « prêt-à-porter » très prisés de nos jours

black5.jpg
Tout être humain aspire à une vie paisible, aisée. Homme ou femme, chacun à sa manière cherche des voies et moyens qui peuvent lui procurer le bonheur, ou du moins, l’en approcher. C’est même l’idéal. Le bonheur, on le sait, matériellement n’existe pas. Mais les bons instants, les meilleurs moments, qu’ils soient des heures, des journées, des mois… surtout dans un cadre qui respecte les normes de commodités constituent une portion du bonheur pour l’humain lorsqu’il en tire du plaisir. En tout cas, c’est le moins que l’on puisse se souhaiter pendant son passage sur terre. Ce bonheur ne saurait être complet quand on est seul. D’où la vie à deux.

Cependant, si autrefois, cette vie à deux se construisait aussi à deux jusqu’à l’atteinte de ce bonheur, cela n’est plus le cas de nos jours. D’aucuns pensent d’ailleurs qu’il s’agit d’un crime, le simple fait de penser à construire le bonheur à deux. D’où le concept « d’homme prêt-à-porter ». Plus jamais, la femme ne doit aider, de quelque manière que ce soit, l’homme à construire la vie, à rechercher le bonheur.

Pourquoi ? Les explications et autres raisons que brandit l’autre moitié du ciel se rejoignent pratiquement. Ainsi, la femme serait le premier ennemi de l’homme si toutefois, ce dernier venait à réussir sa vie. Alors commencera une vie d’orgie et dans le pire des cas, si ce n’est pas un enfant hors mariage, c’est une seconde épouse qui constituera la récompense pour celle qui a « crapatouillé », saigné et souffert pour lui. Pour celle dont l’union n’est pas encore officialisée, après que l’objectif d’une vie meilleure soit atteint pour l’homme, elle sera jetée comme une chemise usée.

C’est pourquoi, il faut maintenant les hommes « prêt-à-porter » qui se caractérisent par une situation financière et matérielle stable. En effet, les hommes « prêt-à-porter » ont tout ou presque : argent, engin à deux roues ou quatre roues. Ils habitent dans un cadre commode avec tout le mobilier qui sied. Rien ne manque. « Quand tu rentres chez lui, tu es déjà toute satisfaite. Télé écran plasma, fauteuils rembourrés, cuisinière, douche interne, lit saoudien, bref, tout y est », raconte une étudiante.

Du vrai « prêt-à-porter » comme dans les boutiques de vente d’habits et de chaussures ? C’est ainsi que des femmes préfèrent maintenant les hommes. Elles ne veulent plus souffrir avec un homme pour la recherche d’une quelconque réussite sociale. Doit-on pour autant leur en vouloir ? Ces comportements de types nouveaux de l’autre moitié du ciel sont-ils raisonnables ? Va-t-on vers la perte des valeurs morales ? Les valeurs intrinsèques de la femme sont-elles en train de se dégrader ?

En tout cas, au regard de ces nouveaux concepts dans les relations sentimentales, on peut affirmer que la perte des repères se consolide de plus en plus. L’Homme ne peut se réaliser tout seul. L’entraide et la solidarité vont toujours prévaloir partout où l’existence humaine sera. D’ailleurs, n’est-il pas ingrat, malhonnête, voire méchant de murir de telles idées, lorsqu’on sait aujourd’hui que les hommes ne sont plus des « gnanta ! ».

Bassératou KINDO



16/07/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres