Tribune de femme

Tribune de femme

Les actrices et victimes des divergences politiques

2014-04-12 14.57.20.jpg
Encore et toujours les femmes ! Est-on tenté de dire après les manifestations d’envergure, qu’elles soient sociétales ou surtout politiques comme les meetings. L’autre moitié du ciel ne se fait pas prier pour témoigner de son attachement à ces événements quand il le faut. Quand elle s’y engage, c’est jusqu’au bout. Pour ce qui concerne en particulier la politique, les femmes ont toujours été sollicitées (de gré ou de force, c’est selon) pour mener à bien certaines activités.

C’est le cas par exemple du meeting du Front républicain le samedi 12 avril dernier où elles se sont fortement mobilisées autour de ce rassemblement pour témoigner de leur soutien au président du Faso Blaise Compaoré ; leur soutien à la tenue du référendum, à la mise en place du Sénat, à la modification de l’article 37… En un mot comme en mille, pour permettre à Blaise Compaoré de briguer un cinquième mandat. Sous le soleil, à pieds, à moto, ou encore transportées dans des cars ou même dans des tricycles, elles étaient déterminées à être témoins du premier meeting du Front républicain. Entre éclats de rires, chants et danses… la joie de certaines femmes était manifeste. Si certaines ont attendu l’heure du début du meeting, d’autres par contre ont investi le stade depuis le matin aux environs de 10 h, abandonnant sans doute, les obligations du foyer. L’urgence du jour n’était donc pas la cuisine, encore moins de s’occuper des enfants ou de Monsieur. C’était certainement pour pleinement prendre part à l’évènement qui offrait évidemment des prestations gratuites d’artistes du Burkina mais aussi de la Guinée-Conakry.

Que de joie alors lors d’une manifestation où les mots « paix et combat » ont quelque fois fusé dans les interventions ! Ce qui démontre clairement qu’il faut maintenir allumée la flamme de la paix et refuser par tous les moyens d’aller vers l’affrontement. Car, en cas de tensions sociales, les premières victimes, les premières à en pâtir sont et seront toujours les femmes. Si bien que l’on croit qu’elles sont à l’évidence les actrices mais peuvent aussi être les victimes quand il y a des divergences politiques. Plus exposées aux maladies, à la famine, et plus au viol lorsqu’il y a des conflits, … On comprend donc pourquoi elles ont applaudi pour la paix, la cohésion sociale, l’entente….. Vivement la paix et pour toujours !

Bassératou KINDO



16/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres