Tribune de femme

Tribune de femme

« Le tourisme de la santé », n’est-ce pas mieux que le « tourisme sexuel » ?

En septembre 2013 une jeune dame a atterrie à l’aéroport international Saint-Exupéry à Lyon, en France. Et comme dans tous les aéroports, il fallait obligatoirement passer par des contrôles avant tout accès au territoire. Malheureusement, elle se fera bloquer au poste de contrôle de la police.

Pourquoi ? Les raisons n’ont pu être situées exactement. Selon certaines indiscrétions, le prétexte est qu’elle pouvait être enceinte et qu’elle pourrait faire ce voyage dans le seul but d’accoucher en France. Pourquoi un si long déplacement pour accoucher ? Est-ce liée à la qualité des soins ? A la commodité des formations sanitaires ? Ou tout simplement à la recherche de papiers, c’est-à-dire un long titre de séjour français. Puisque les textes français stipulent qu’un enfant né en France dont les parents sont étrangers peut acquérir la nationalité. Il doit pour cela respecter certaines conditions liées à son âge et à la durée de sa résidence en France. Cela peut également donne droit à certains avantages à son géniteur, comme l’acquisition d’un titre de séjour de longue durée.

L’exemple suscité est un parmi tant d’autres. Ce d’autant plus qu’un article publié sur le site internet de la Radio France internationale (RFI) le justifie avec la vague des africaines originaire du Nigéria en Grande-Bretagne. En effet, selon l’article, pour la gratuité des soins, ces dernières payent des billets d’avion pour venir accoucher gratuitement à Londres. Une révélation qui a permis aux autorités Londoniennes de mettre la main sur près de 300 africaines originaire de l’Afrique de l’Ouest. Gratuité de l’accouchement oui, mais ces dernières ont-elles d’autres intentions dissimilées ?

Qu’a cela ne tienne, ce « tourisme de la santé » comme le qualifie l’article de RFI n’est-il pas mieux de loin, et même de très loin du « tourisme sexuel ». Un « tourisme sexuel », qui, on le sait est organisé pour la plupart par des expatriés en grande partie des européens, vers des pays de l’Afrique. Avec toutes les conséquences dont entre autres des maladies que cela peut entrainer. Ce sont malheureusement des innocentes qui sont quelque fois leur proie sur lesquelles ils n’hésitent pas à y jeter dessus. Pourtant, pour peu qu’il ait une vague d’entrée d’africains sur les sols européens, l’on crie à un scandale. Le contraire passe comme du vent. Malgré les nombreuses dénonciations, malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation, le phénomène de « tourisme sexuel » continue à avoir la dent dure sous nos cieux. Pendant qu’on se soucie de faim, de pauvreté, de maladie sur ce berceau de l’humanité, Londres se préoccupe plutôt de son économie. Car selon les autorités, ces entrées de femmes enceintes vont perdre 100 millions d’euros par an. Plus que l’économie, le « tourisme sexuel » met entièrement à genoux le développement à tous les niveaux du continent africains.

Bassératou KINDO



08/01/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres