Tribune de femme

Tribune de femme

‘ le droit de cuisage, toujours une réalité dans le monde du cinéma’ Kadhy TOURE actrice/productrice

 

17190699_1108282372615126_8862478568920903131_n.jpg
Son rêve d’enfance, elle a pu le réaliser. Kadhy a toujours rêvé d’être une actrice de cinéma.  Aujourd’hui elle l’est. Elle a même deux autres cordes à son arc : la réalisation et la production. Désormais actrice, réalisatrice et productrice, son tout premier ‘bébé’ vient de remporter le prix du meilleur montage de la 25è édition du Fespaco.

Kadhy est titulaire d’une maitrise en journalisme et communication. Elle a également un diplôme de bilingue (français-anglais). Pourquoi le choix du journalisme ? «  J’ai toujours voulu être une actrice. J’en ai mis les moyens pour y arriver. D’où le choix du journalisme pour mieux m’exprimer, bien rédiger mes scénario. Et la communication, pour bien présenter et expliquer mes projets en bonne et due forme » répond-elle avec conviction. Kadhy Touré a travers ce schéma bien planifié son destin, un destin qui l’a conduit tout droit vers ses rêve d’actrice de cinéma. « Je suis en effet actrice depuis 6 ans et productrice/réalisatrice depuis maintenant 1 ans » confie l’actrice principale dans le film ‘Interprète’.

 

Les pièges, elle sait les déjouer…

Quelles sont donc les difficultés que rencontre la jeune actrice dans ce métier dominé par des hommes ? Sa réponse est pleine d’optimisme parce que Kadhy qui estime que le milieu du cinéma est comme tous les autres milieux avec ses avantage et ses inconvénients, Kadhy Touré, elle, elle déjoue les pièges qui se présente à elle tous les jours. A entendre la production du film ‘L’Interprète’ étant femme et actrice, les difficultés sont entre autres les droits de cuissage que les réalisateurs ou les sponsors réclament très souvent. A cela s’ajoute le véritable problème de financement mais pour l’heure, tout va bien pour Kadhy.

16864786_1425141530891536_6318641242343541505_n.jpg

Kadhy est-elle souvent tenté à satisfaire le droit de cuisage ?

« J’ai jamais été tenté même si souvent des propositions indécentes s’offrent à moi » confie la réalisatrice du film ‘ l’interprète’. Pour l’heure son temps et ses énergies sont consacrés à sa carrière car pour elle, son épanouissement personnel est le plus important. « Tant que je resterai épanouie, je rencontrerai la personne idéale qui saura m’accompagner dans l’agrandissement de cet épanouissement » a-t-elle dit.

 

Bientôt la seconde partie de l’’Interprète’

Des projets, Kadhy Touré en a suffisamment. Elle annonce déjà et en couleur la seconde partie de son long métrage ‘L’interprète’. Le film est sur les grands écrans et occupe la première place du box-office en Côte d’Ivoire.

 

Quels conseils aux jeunes filles qui porte son rêve ?

Aux filles qui rêvent de devenir actrice, Kadhy leur dit que ce n’est pas de prime à bord facile. La carrière d’actrice, dit-elle, n’est pas facile en ce sens que le cinéma ne nourrit pas son homme. Elles doivent donc exercer le métier non pas pour avoir de l’argent mais par passion parce qu’avec la passion on peut tout avoir surtout avec cet essor du cinéma aficain. Malheureusement, déplore l’actrice, les gouvernements n’ont pas encore cernés que le cinéma occupe la seconde place après le football. Il réunit le plus de personne dans le monde sans distinction aucune.

Bassératou KINDO



16/03/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres