Tribune de femme

Tribune de femme

Humeur : Mois de décembre ! Mois de drague et de coups bas !

« ...depuis ce réveillon, je ne veux plus entendre le morceau de Sam Maguaana qui souhaite la bonne année. Je m’éloigne de tous les endroits où il est joué ». En effet, cette confidence de Karim évoque l’une des déceptions amoureuses que beaucoup d’hommes et de femmes rencontrent les nuits des 31 décembre. « J’ai essayé de la comprendre la nuit du 24 décembre. Elle ne pouvait pas sortir parce qu’elle n’avait pas eu une bonne moyenne à l’école. « La plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu’elle a » dit-on. Malheureusement, la mienne avait pactisé avec un autre à mon insu et pire avec ma « coiffure, mes habits, mes chaussures ». Mais comme tout bon amoureux, je lui ai donne une seconde chance et la nuit du 31 devrait être la plus belle de l’année, du triomphe de notre amour ». C’était se flatter ! Une fois encore, Karim enregistra une deuxième défaite qu’il tente depuis ce moment d’accepter mais en vain. Et pourtant, le couple était promis à un bel avenir selon les uns et les autres. Hélas ! Dira-t-on ! En effet, des 12 mois de l’année celui de décembre est le plus marqué par des fêtes. On peut citer entre autres le 24, le 25, le 31 et bien entendu le « 1er janvier ». Pour bien passer ces fêtes de fin d’années toutes les idées et moyens sont mis à profit. C’est ainsi que du côté des femmes, il n’est pas rare de voir l’autre moitié du ciel promettre à des hommes de sortir avec eux à telle fête. Cela, juste dans le but de soutirer de l’argent pour assurer l’achat des habits, des chaussures sans oublier les coiffures. A ce rythme, nombre de filles promettent une nuit (surtout celle du 31 décembre) à plusieurs hommes sans être en mesure de les satisfaire le jour J. De toutes les mille manières la nuit du 31 est promise au prince charmant ou au mieux disant en fonction des convictions. Les résultats, on le sait. En plus des déceptions, des chagrins, ce sont souvent des scènes scandaleuses et honteuses que « l’investisseur » orchestre à l’encontre de la fille. Ces cas sont légions et n’en finissent pas. Pour dire en clair « qu’on ne bouffe pas cadeau l’argent des gens ». Les rendez-vous sont pris dans les coins et recoins. Les objectifs sont clairs et fixes. Pour l’une, c’est le gain facile pour subvenir aux besoins des fêtes (chaussures, habits sexy, coiffure...). Pour l’autre, c’est d’avoir une compagne un jour de fête avec tout ce qui peut s’en suivre. Que de coups bas ! Les dindons de la farce qui ne manquent jamais dans de pareilles situations se remettent difficilement de leurs douleurs. En tout cas, pour qui connait les femmes, elles ne tarissent jamais d’arguments et bien entendu des plus convaincants quand elles veulent une chose. Malheureusement pour avoir plusieurs fois « mis sur cale » des hommes certaines filles se retrouvent seules les jours de fête sans compagnie. Ce sont alors des appels par ci, par là sans résultat. Elles sont aussi « mises sur cale » à leur tour. Comme Nadine qui en plus d’être plantée par un de ses p’tit alors qu’elle ne demandait uniquement que sa compagnie, s’est retrouvée dans les bras d’un autre qui a pris un malin plaisir à s’amuser avec elle. N’en faites pas trop alors ! Utiliser juste les moyens du bord ! Cela pourrait sans doute réduire considérablement les coups bas ! Bassératou KINDO


27/12/2012
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres