Tribune de femme

Tribune de femme

Facebook : Quand un réseau social pourrait aussi faciliter le « maraboutage » !

arton92.jpg

 

Google nous enseigne que Facebook est un réseau social qui relie à des amis, des collègues de travail, des camarades de classes ou d’autres qui ont quelques choses en commun. Un réseau social disponible uniquement en ligne et qui permet à ses utilisateurs, précise le dictionnaire Wikipedia, de publier du contenu et d’échanger des messages. Il est, semble-t-il, le deuxième site web le plus visité au monde après Google.

Et selon les statistiques de 2014, il compte près de 1,4 milliard d’utilisateurs actifs. L’Afrique, en particulier le Burkina Faso, n’est pas en reste. En avril 2013, il occupait la 137ème place des pays utilisateurs du réseau. Des chiffres qui sont certainement revus à la hausse avec la présence chaque jour d’un nouvel utilisateur. Bref ! Facebook, faut-il le dire, est utilisé différemment par les personnes qui s’y trouvent. Chacun pour un intérêt bien précis et clair.

Un journal intime, un espace d’annonces, un cadre de partage d’informations, de promotion d’évènements, de découverte, d’apprentissage, d’enseignement, de drague aussi (faut-il le dire), etc… le réseau social de Mark Zuckeberg est bien prisé. Facebook unit des amis. Il les désunit également. Facebook entraine des ruptures de relations sentimentales. Facebook est aussi cet espace où peut bien se mener de très bonnes enquêtes sur la vie d’autrui. Si bien que l’on peut se permettre de dire sans risque de se tromper, que ce réseau social pourrait rendre facile le maraboutage.
Et pourquoi ?

Le « maraboutage » dans nos sociétés est un secret de polichinelle. Et tous les moyens sont bons pour obtenir ce que l’on recherche ; enfin, pour ceux qui croient en ces divins. Pour peu qu’une relation sentimentale, par exemple, tourne mal, il faut absolument faire recours au « cauri », ou « au sable », ou encore à « l’encre », du marabout.

« Je ne crois pas… »

Il n’est donc pas rare de voir des filles ou même des garçons, s’amener chez des marabouts avec des photos de leur prétendants et/ou prétendantes. Et ce, sans doute pour un envoutement. Ou pire, pour une séparation. Si autrefois, en tout cas, avant l’avènement de Facebook, il était difficile d’avoir la photo de sa cible, un exercice très simple aujourd’hui le permet. Il suffit donc d’un - seul et simple - clic sur le profil de sa cible. Et l’objectif est atteint après avoir copié l’image et l’imprimée. Facebook, on le sait, au-delà de relier des amis et connaissances, c’est aussi un espace de publication et de partage de photos. Et des photos, on en voit de toutes les sortes circuler sur le réseau social.

Toutefois, il a été difficile pour nous d’avoir des témoignages, tant le domaine est complexe et secret. Beaucoup d’utilisateurs avouent n’y avoir jamais pensé. Mais un utilisateur ouagalais confie, « Ce n’est pas possible. Je ne crois pas à cette pratique à partir de photo ». Certains, au-delà même du maraboutage, disent préférer leur profil sans image pour des raisons qu’ils préfèrent ne pas dévoiler. Le maraboutage, ce n’est pas un fait, lance une autre utilisatrice, qui empêchera la publication des photos sur Facebook.

Bassératou KINDO



07/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres