Tribune de femme

Tribune de femme

Endométriose : Le témoignage émouvant de Juliette Ba, journaliste

CipHV0MUUAEQspA.jpg
« Je suis Juliette Ba, journaliste de formation, sénégalocapverdienne. J'ai 40 ans, je souffre d'Endométriose depuis 25 ans.

C'est une maladie qui a véritablement bouleversé ma vie voilà pourquoi j'en ai fait mon combat.

C'est une maladie caractérisée par la présence de tissu endométrial en dehors de l'utérus. Sous l'influence des hormones cet endomètre "extérieur" va saigner comme des règles tous les mois. Mais sans moyen d'être évacuer. On le trouve sur les ovaires, les intestins, la vessie, l'estomac et même sur le cerveau et les poumons.  

Le fait que ce sang n’ait pas de voie d'évacuation crée une inflammation constante et des kystes endométriosiques. Ce qui va entraîner des douleurs souvent insupportables que l'on confond très souvent avec des règles douloureuses. Sur le long terme, l'appareil reproducteur peut être endommagé et entraîner une infertilité.

Des douleurs pelviennes doivent alerter. Des douleurs aux ovaires. Sensation de brûlure, de lourdeur, de picotement. Mais aussi lorsque les règles sont invalidantes, qu'elles empêchent d'aller travailler ou d'aller à l'école.

Bref lorsque les règles sont invalidantes il faut considérer que ce n'est pas NORMAL, c'est peut-être l'ENDOMETROSE.

Il n'y a à ce jour aucune explication scientifique à l'endométriose.


 Une partie du sang menstruel reflue vers les trompes chez toutes les femmes. On pense que dans les cas d'endométriose le volume de sang ayant reflué est plus important transportant des cellules de l'endomètre via la lymphe vers d'autres organes, ainsi migrent les cellules endométriales. Rien à voir donc avec une sexualité tardive ou précoce d'ailleurs. Le problème MAJEUR dans l'endométriose c'est que pour les médecins, les règles douloureuses sont NORMALES.  Donc ils se contentent souvent de prescrire des antispasmodiques ou des antidouleurs en disant que cela va passer, avec le premier rapport sexuel, le mariage ou la première grossesse... C'EST ARCHIFAUX.  Pendant ce temps la maladie va faire des RAVAGES ... : Règles invalidantes, absentéïsme, fatigue extrême, désocialisation…

Et ce n'est que lorsqu'il y aura un désir de grossesse que l'on se rendra compte des DEGÂTS. Car l'endométriose en étant inflammatoire surtout lorsqu'elle se situe sur les trompes ou les ovaires va entamer la réserve.

Oui le nombre de fausses couche est beaucoup plus fréquent en cas d'endométriose car le terraine est FRAGILISE. Les seuls moyens que l'on a aujourd'hui sont la CHIRURGIE et LA MENOPAUSE ARTIFICIELLE.

Pour la Chirurgi, il  s’agit l'ablation au laser des foyers d'endométriose - Ménopause artificielle pour empêcher la croissance des foyers.

Ce sont toutes deux des techniques lourdes et éreintantes qui n'empêchent malheureusement pas la RECIDIVE.

L’endométriose au quotidien


Pour m'aider aux quotidiens, je fais du Yoga, de la Relaxation. J’ai aussi une Alimentation saine quelque fois je tourne vers la médecine traditionnelle.

Personnellement j'ai eu 4 opérations et j'ai fait 8 inséminations artificielles et 3 fécondations in vitro.

L'infertilité est malheureusement le quotidien de beaucoup de femmes à cause de l'Endométriose. Beaucoup de femmes découvrent qu'elles sont atteintes alors qu'il est trop tard, la maladie a déjà fait beaucoup de dégâts. Il faut donc s'INFORMER et participer à la SENSIBILISATION des jeunes filles et des jeunes femmes. Seul un diagnostic posé précocement peut sauvegarder la FERTILITE et empêcher un quotidien fait de douleurs insupportables. Il y a des alternatives à l'infertilité bien sûr, mais les traitements sont lourds et les taux de réussite très moyens »



30/05/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres