Tribune de femme

Tribune de femme

Ella, sans le bac, sans son bébé et sans vie

Santé sexuelle des jeunes : Une campagne de communication pour enrayer « le silence qui tue »

 

A 17 ans, Ella s’en est  allée pour avoir tenté d’avorter. Alors qu’elle venait de passer son baccalauréat, la jeune fille s’inquiétait de ne pas réussir et de ne pas pouvoir  reprendre l’examen avec une grossesse. Finalement, elle s’est résolue à interrompre sa grossesse mais, elle a malheureusement rendue l’âme suite aux complications de l’avortement. A la proclamation des résultats de son examen, son nom figurait parmi les admis du Bac. Une histoire réelle qui pose la problématique de la santé sexuelle et reproductive (SSR) des jeunes au Burkina Faso puisque 54,5% des jeunes n’utilisent pas de méthodes contraceptives.  Conscientes du phénomène, sept organisations de la société civile, avec l’appui financier de Planned Parenthood Global ont, dimanche 26 février, lancé une campagne de communication mass média autour du message : « le silence qui tue ». Un appel à passer à l’action en faveur de la santé sexuelle et reproductive des jeunes, d’autant plus que l’enquête démographique et de santé (EDS 2010) révèle que le Burkina compte près de 4,3 millions d’adolescentes âgés de 10 à 19 ans, soit 23,9 % de la population totale du pays et 11% de la fécondité. La campagne est aussi un appel à l’endroit de l’ensemble des Burkinabè pour l’effectivité d’une sexualité épanouie des jeunes et adolescents.

 

Le Fespaco pour toucher les sensibilités

 

Selon Boureima Sanga, coordinateur du projet « Voix pour la santé, » « l’objectif de la campagne de communication mass média est de contribuer à l’augmentation d’une opinion publique favorable à l’accès des adolescents et jeunes aux services de la SSR d’ici à mars 2018 ». En choisissant de lancer cette campagne en marge du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), les responsables du projet estiment que le Festival qui est une manifestation d’envergure internationale constitue une opportunité pour mobiliser l’opinion à adhérer à de nombreuses initiatives. «  Le Fespaco offre une belle tribune de diffuser des messages complémentaires sur la nécessité de mettre le focus sur l’investissement dans la santé sexuelle et la reproduction comme levier important pour profiter du dividende démographique », précise Boureima Sanga. La campagne ne se limite cependant pas qu’au Fespaco. En effet, il s’agira pendant une année (mars 2017- mars 2018) de s’assurer du rôle de veille et d’interpellation sur les enjeux liés à la santé sexuelle et à la reproduction des adolescents. « Le silence tue » sera notamment marquée par des diffusions de messages de sensibilisation et d’interpellation, la réalisation d’émissions, de débats réunissant différents acteurs, l’utilisation des réseaux sociaux.

Présente à la conférence de presse la Vice-Présidente de PP Federation of America et Directrice exécutive de PP Global, Latanya Map Frett, a laissé entendre que l’on ne saurait promouvoir le développement durable sans investir dans les êtres humains. Il s’agit, selon elle, d’aider les jeunes leaders à devenir des champions en matière de SSR/PF.

Bassératou KINDO



28/02/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres