Tribune de femme

Tribune de femme

Des grossesses “montées de toutes pièces” pour « piller » les hommes

Il n’y a pas de doute que lorsqu’une femme souhaite avoir une chose, elle l’aura et ce, malgré toutes les palissades qu’il peut y avoir. Elle l’aura et même plus. Ce ne sont pas les moyens qui manqueront. Et peuvent être malheureusement de ces moyens, les mensonges, les duperies, la malhonnêteté, l’hypocrisie, bref, la liste ne peut être exhaustive. Les cas les plus éclatants et hélas les plus inhumains sont les fausses grossesses. En effet, de plus en plus, des filles créent des farces de grossesses, quelques fois, dans le seul but de soutirer de l’argent au présumé auteur. L’exemple de cet occidental est un des plus patents.

Pendant son séjour en Afrique, il a rencontré une fille qu’il a tout de suite aimée. Leur amour ne durera que trois mois puisque « le Blanc » devait rentrer chez lui, mais avec la promesse de revenir, un jour. Il reviendra effectivement puisque sa dulcinée est tombée enceinte. Mais avant, ce sont les appels téléphoniques et l’envoi d’argent qui n’ont cessé de fuser. Ainsi, de l’autre côté, c’était une joie d’accueillir un « bout d’chou », de devenir papa et de l’autre, la joie d’encaisser de grosses sommes d’argent pour se donner un autre rythme de vie. La surprise fut malheureusement aussi grande que décevante et tragique pour le Blanc. En réalité il n’y a jamais eu de grossesse. Ou du moins, « la grossesse a coulé au cours du 8e  mois », lui a-t-on expliqué. Que faire d’autre si ce n’est de mettre tout simplement fin à la relation ? Un mensonge que jamais l’Occidental n’a pu pardonner avec à la solde, l’acquis d’une méfiance éternelle pour toute les relations amoureuses. Quant à la fille, elle aura eu ce qu’elle cherchait : le matériel sans doute.

Un autre exemple encore plus représentatif est celui d’une fille qui a récupéré le test de grossesse de sa camarade, dont le résultat était positif pour faire chanter son homme. Que d’argent, n’a-t-elle pas obtenu pour vouloir avorter alors qu’il n’y avait aucune grossesse. Ces mensonges ; des femmes en inventent tous les jours dans le seul but de satisfaire leurs caprices. A bien des égards, ce n’est peut-être pas totalement condamnable, sauf que ces duperies tirent clairement la femme en bas de l’échelle morale. Outre ces mensonges qui ne valorisent point l’autre moitié du ciel, le revers de la médaille est qu’elle s’adonne à des rapports sexuels non-protégés. Ce qui sans doute les expose au VIH/sida, aux infections sexuellement transmissibles et bien d’autres maux, puisque l’on ne peut mentir que lorsqu’il y a eu effectivement une relation sexuelle sans protection. Les justificatifs selon lesquels la femme est marginalisée, vulnérable, faible, etc, ne doivent plus être tenus pour expliquer de tels comportements. Quand une femme veut quelque chose, elle le peut, mais veillons à ce que ce soit quelque chose de valorisant.

Bassératou KINDO



21/01/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 302 autres membres